La magie des musiques de film: je ne sais pas si ça vous fait ça, mais moi, quand je ré-entends la musique d’un film que j’ai aimé, c’est beaucoup plus que des images qui me reviennent: c’est les sentiments que j’ai éprouvés, les plaisirs, les gênes, les questionnements du moment, les gens avec qui j’étais, l’époque, l’actualité, et encore toutes sortes de petites choses insaisissables. Ce sentiment d’appartenir à l’humanité entière, cette nostalgie qui nous unit, cette histoire commune, ou ces histoires qui nous distinguent.

Je me souviens très bien de la première fois que j’ai vu le film The Piano, (La leçon de piano en français) de Jane Campion. Ce film chef d’oeuvre, profondément féminin, profondément humaniste et qui nous emmène dans des contrées sauvages et lointaines et pourtant, nous rapproche de nous-même.

La musique de Myckael Nyman fixe cet instant qui nous échappe. Ce film qui parle de fuite, de droit, d’art, d’esclavagisme, de soumission, d’illettrisme, de désir, de jalousie, d’impuissance, de liberté et d’amour…

« La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots » disait Richard Wagner.

Vous en pensez quoi?

Shares