#4 De l’Importance des Doigtés

Doigté et Doigtés

Quand on parle de doigté au singulier à une personne qui ne joue pas de piano, il n’entend pas exactement la même chose qu’un pianiste. Avoir du doigté c’est avoir une forme de dextérité, mais aussi avec une forme de précision et d’élégance… de douceur aussi « Habileté manuelle, adresse des doigts : Ce chirurgien a un excellent doigté. Savoir-faire, habileté, tact dans une entreprise » dit le Larousse

Quant aux pianistes, ils vont en général évoqué ce mot au pluriel: les doigtés. 

Les doigtés c’est: déterminer, conscientiser et automatiser avec quels doigts on jouera telle note, tel accord, tel trait? 

En fait, le secret est d’organiser l’apprentissage de son morceau comme on apprend une chorégraphie. Mes doigts sont mon corps de ballet. De quelle position je passe à la position suivante? Je viens de quel endroit, et je vais à quel autre endroit? Et comment j’y vais? Quel est le geste le plus court, le plus rapide, le plus confortable, le plus élégant pour passer de la où je suis à l’étape suivante. 

« Moment by moment » disait Lee Strasberg fondateur de l’Actor Studio. Ne brûler aucune étape. Prendre conscience de chaque point d’appui qui va vers le point d’appui suivant. 

Y a-t-il un bon doigté pour une œuvres ou des bons doigtés? Les éditions de partitions, bien heureusement proposent des pièces déjà doigtés, et ce sont des indications précieuses. De grands pianistes, ont planché sur le sujet, pour faire une proposition souvent très bonne et cohérente. 

Ceci dit, les physionomies et la taille des mains étant différentes d’un pianiste à un autre, il faut vraiment apprendre à adapter ses doigtés à ses propres besoins. 

Mais c’est un vrai travail à réaliser que de clarifier, noter et créer des reflexes avec ces propres doigtés. C’est important de les noter sur la partitions car lorsque l’on travaille un passage dans le détail, on a besoin de partir du bon doigt, du bon endroit sans avoir à revenir en arrière ou perdre son temps en se trompant, c’est à dire en travaillant le trait avec un doigté différent que celui qu’on utilise habituellement en jouant le morceau. 

Si tu joues tout un morceau parfaitement bien en mettant n’importe quel doigt, ton professeur n’aura rien à te dire et c’est parfait! Si par contre tu butes partout, que les phrasés ne sont pas respectés, et que tes mains se contorsionnent bizarrement, ton professeur va continuer de te dire de mettre les doigtés indiqués… 

La petite histoire: je donnais cours au conservatoire à une petite fille qui avait beaucoup de mal à respecter les indications de doigtés que je lui donnais. Comme ses mains se retournaient, se contorsionnaient, se pliaient dans tous les sens possibles et imaginables pour jouer le morceau, pour un résultat qui n’avait ni queue, ni tête, je n’avais de cesse de lui répéter en leçon « les doigtés! Met tes doigtés! Travaille avec les bons doigtés !!!! blabla»

Un jour où j’étais un peu lassé de me répéter, et que je ne pouvais que constater qu’elle ne s’était pas entrainée chez elle, j’ai cessé de parler pendant un temps, en observant juste ces doigts faire… n’importe quoi… 

Sur la partition, il y avait une indication de doigté sur CHAQUE NOTE, et sur le clavier, ses mains n’ont pas respecté une seule des indications de doigté, pendant tout le temps où je l’observais. Pas une seule fois, elle a mis le doigt indiqué sur la partition, pour jouer la touche correspondante…

Et là j’ai assisté à une des scènes les plus drôle de toute ma carrière d’enseignante. Sur une seule note de cette partition, il n’y avait écrit aucun doigté. Une seule note sur toute la partition n’avait pas été notée par moi avec un numéro de doigt correspondant. (Car en général, ça veut juste dire que c’est le doigt qui suit l’ordre logique de ce qui est indiqué qui doit jouer.) Et là, alors qu’elle n’avait suivi aucune, mais aucune des indications depuis qu’elle avait commencé à jouer, en arrivant sur cette note, cette petite fille s’est tournée vers moi avec une moue interrogative, a désigné la note sur la partition et m’a demandé « et sur cette note, je mets quel doigté… parce que ce n’est pas marqué… »…  J’ai éclaté de rire!!

 

Voici mon conseil 

C’est très bien de travailler toutes sortes de doigtés, en notamment dans tout l’apprentissage technique des gammes, arpèges et autres exercices. 

Mais dans un morceau, il vaut mieux toujours chercher ce qui est confortable pour toi. Pour les petites mains par exemple il faut essayer de ne pas rester en extensions trop longtemps, de regrouper sa main le plus souvent possible, et d’avoir plutôt davantage de déplacements et surtout essayer de rester bien souple. Essayer de voir ce qui permet une meilleur conduite et égalité de la phrase. Essayer d’éviter dans les traits rapides d’avoir trop de 4ème doigts dans des positons malaisées. Si vous devez timbrer une mélodies, choisissez des doigts qui vous mettent à l’aise.

Encore un fois, tout ceci se décide au cas par cas, mais mon meilleur conseil est ce que je ne cesse de répéter: CHERCHER LE CONFORT !!!

Télécharge Gratuitement ton guide:

7 Secrets Pour Développer une Technique de Virtuose au Piano

 

Shares